Katia. jeu.

aorleans:

KFC après Orléans Sud voici Saran http://ift.tt/WypO8MAuteur : Julien B

La nouvelle a filtré hier soir sur Twitter et semble confirmé ce que certains pensaient. Il y aura bien un second fast food, KFC à Orléans. Mais cette fois-ci ce sera du côté Nord de la Loire. L’enseigne américain qui adore faire frire les poulets devrait se situer sur la Nationale 20 à la place […]
Lire l’article complet : KFC après Orléans Sud voici Saran

aorleans:

KFC après Orléans Sud voici Saran http://ift.tt/WypO8M

Auteur : Julien B

image
La nouvelle a filtré hier soir sur Twitter et semble confirmé ce que certains pensaient. Il y aura bien un second fast food, KFC à Orléans. Mais cette fois-ci ce sera du côté Nord de la Loire. L’enseigne américain qui adore faire frire les poulets devrait se situer sur la Nationale 20 à la place […]

Lire l’article complet : KFC après Orléans Sud voici Saran

“L’amour, c’est comme une drogue. On ne peut plus se passer de l’autre. Ce n’est pas seulement physique, c’est aussi psychique. Cette personne est partout à la fois, dans les pensées et tant que possible physiquement…
Ce sentiment ressemble fortement à l’amitié…”
horloge fleurie d’olivet !

horloge fleurie d’olivet !

formule140:

L’esprit aigrit Mais le coeur est rose.
Des centaines d’autres mouchoirs sur: formule140.tumblr.com

formule140:

L’esprit aigrit
Mais le coeur est rose.

Des centaines d’autres mouchoirs sur: formule140.tumblr.com

(via formule140)

wtfbelleville:

Oui ben voilà, ça rentre nikel.
(merci Mathilde, butte Bergeyre)

Insolite !

wtfbelleville:

Oui ben voilà, ça rentre nikel.

(merci Mathilde, butte Bergeyre)

Insolite !

J’entends encore l’onde sensuelle
De ta bouche sur la mienne
C’était si fort, c’était si beau
La philosophie de ton souffle entre mes mots

Les plumes volent encerclées par tes ondes
Mes habits collent, faut qu’j’m’innonde
Mais je n’sais plus où donner du crâne
Ça n’répond plus, j’attends la panne

Comment t’atteindre?
Mais comment t’atteindre Onde sensuelle
Toi qui me donnes des ailes
Pourrais-je te rendre un jour éternelle
Pour nous lier jusqu’au ciel

Tes doubles sens si romantiques
M’ont troublé, Onde magique
Y a-t-il un sens à ta venue
As-tu un nom? moi non plus…

Mais comment t’atteindre?
Mais comment t’atteindre Onde sensuelle
Toi qui me donnes des ailes
Pourrais-je te rendre un jour éternelle
Pour nous lier jusqu’au ciel

Mais comment t’atteindre Onde sensuelle
Toi qui me donnes des ailes
Comment t’atteindre Onde sensuelle
Toi qui me donnes des ailes

— Paroles “onde sensuelle” M
“Adieu Camille, retourne à ton couvent, et lorsqu’on te fera de ces récits hideux qui t’on empoisonnée, réponds ce que je vais te dire : Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de ces deux êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois : mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.”
— On ne badine pas avec l’amour (acte 2 scène V)
Alfred de Musset (1810-1857)
“Adieu Camille, retourne à ton couvent, et lorsqu’on te fera de ces récits hideux qui t’on empoisonnée, réponds ce que je vais te dire : Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de ces deux êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois : mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.”
— On ne badine pas avec l’amour (acte 2 scène V)
Alfred de Musset (1810-1857)

Je pense à vous souvent
Je continue quand même
D’aimer les bateaux blancs
Que le désir entraîne
Je manque de vous souvent
Mais je m’en vais quand même
Laisser voler le vent
Qui souffle sur la peine

{Refrain:}
Chère amie, je vous envoie ces quelques mots
Pour vous dire qu’il ne fait pas beau
Et que j’ai mal, seul, depuis que je vous ai perdue
Je vous écris ces quelques fleurs
Avec mon cœur à l’intérieur
Je vous fais toutes mes excuses

Je rêve à vous souvent
Je me souviens de tout
Je me réveille à temps
Mais je vous vois partout
Je vous attends souvent
J’invente un rendez-vous
Vous n’avez plus le temps
Plus une minute à vous

{au Refrain}

— Paroles de Chère Amie: Marc Lavoine
“Rien de tels que des petits plaisirs au qutidien pour améliorer la vie”
“Le soleil est dans mon coeur
Il est tellement illuminé qu’il pourrait bien vous éblouir…”